L'ATELIER
DE LA SALAMANDRE

Accueil Atelier de la Salamandre
Presse et Références
Delphine Priollaud-Stoclet en trois mots

L'Atelier de la Salamandre
Formation professionnelle
Le Blog de l'Atelier de la Salamandre
Contact


Newsletter

Témoignages

Les siccatifs :
Ils assurent un durcissement rapide et total des films d'huile.
« Les siccatifs sont des substances qu'on mêle dans les couleurs broyées et détrempées à l'huile pour les faire sécher. » Watin, L'Art du peintre, doreur, vernisseur, 1755
Les siccatifs à base de manganèse et de plomb sont très puissants. Ils sont vendus sous le nom de siccatif de Courtrai. Je conseille leur utilisation avec les couleurs peu siccatives (les noirs, le vermillon, l'outremer par exemple) en les incoroporant à la peinture dans une proportion de 2 à 5%.
Les médiums siccatifs flamands et Harlem Duroziez : appelés aussi vernis à peindre en raison de la présence de résine dans leur composition, ces médiums liquides facilitent la prise, diminuent le temps de durcissement des matières picturales ravivent les couleurs et donnent un aspect glacé ou émaillé à la peinture.


Les médiums :
Les médiums modifient les propriétés physico-chimiques de la peinture en lui donnant des propriétés complémentaires. Les couleurs achetées toutes faites ou fabriquées "maison" sont généralement polyvalentes mais l'adjonction de médiums spécifiques leur confèrera brillance, matité, transparence, résistance à l'empâtement etc…
Les médiums de brillance et de transparence (médium laque, médium cristal) : pour des films durs et émaillés magnifiques. A utiliser pour l'exécution de glacis , en produit de finition uniquement.
Les médiums de matité permettent d'obtenir des fils satinés grâce à la cire (agent matifiant) qui entre dans leur composition.
Les médiums d'empâtement donnent des pâtes fermes et structurantes en reprenant le principe des émulsions eau/huile. Pour des couches très épaisses, il faut absolument les mélanger avec du médium flamand pour éviter les craquelures.


Les pinceaux :
La peinture à l'huile abime les brosses. Utilisez des brosses plates en soies de porc, des brosses bombées semi-usé en synthétique, des pinceaux ronds en synthétique.
Evitez la martre ou le petit-gris, certes de qualité excellente mais aussi très chers, qui s'useraient trop vite. Il faut renouveler assez fréquemment les pinceaux.
Après usage, les nettoyer soigneusement dans du white spirit et ne pas oublier de les rincer à l'eau chaude et au savon de Marseille.


<précédent 1 I 2 >suivant
La peinture à l'huile

Les règles d'or de la peinture à l'huile

la règle du gras sur maigre :
Une peinture très diluée au solvant est maigre. Une peinture pure ou mélangée à de l'huile de lin ou des médiums est grasse. N'appliquez jamais une couche maigre sur une couche grasse !
La règle des couches successives d'absorption :
Pour une bonne tenue de votre peinture, commencez par 2 couches très maigres (absorbantes et facilitant l'accroche), puis continuez en graissant progressivement jusqu'à utiliser la peinture pure adjuvantée au médium.
Couche n°1 : peinture + térébenthine (jus liquide et transparent).
Couche n°2 : peinture + mélange n°2 (2/3 essence + 1/3 huile de lin crue). Consistance fluide.
Couche n°3 : peinture + mélange n°3 (1/3 essence + 2/3 huile de lin crue). Consistance fluide.
A partir de la couche n°4 : peinture + quelques gouttes de médium siccatif Harlem Durosiez.
Vous n'ajouterez de l'huile de lin que si votre peinture tire trop, jamais systématiquement.

Attendez le séchage complet de votre tableau entre deux couches.
Attendre 4 à 6 mois avant de vernir un tableau à l'huile. Utilisez provisoirement du vernis à retoucher.

Suivez la Salamandre sur Tweeter I L'Atelier sur Facebook I RSS I Liens IMentions légales. Accès. ContactI L'Atelier de la Salamandre 43, boulevard Chilpéric 77500 Chelles
06 64 28 14 97
©2008 L'Atelier de la Salamandre
Reproduction des photos interdite sans mon autorisation