L'ATELIER
DE LA SALAMANDRE

Accueil Atelier de la Salamandre
Presse et Références
Delphine Priollaud-Stoclet en trois mots

L'Atelier de la Salamandre
Formation professionnelle
Le Blog de l'Atelier de la Salamandre
Contact


Newsletter

Témoignages

Dessiner, c'est apprendre à transposer une réalité en trois dimension sur une surface plane en deux dimensions.
Cette définition est à prendre en considération à travers notre culture occidentale : en effet, de nombreuses civilisations et cultures ont choisi des modes de représentation différents du nôtre comme par exemple les Egyptiens ou les artistes chinois ou japonais.
Notre système de représentation établi tel que nous l'appréhendons aujourd'hui remonte à la Renaissance avec la théorisation de la perspective centrale. Cependant, dès la seconde moitié du 19ème siècle, les artistes ont commencé à remettre en question ces principes et ont entamé des recherches picturales et volumétriques axées sur d'autres notions perceptives : les impressionnistes se sont intéressés à la perspective particulière des estampes japonaises, Cézanne puis les cubistes ont peu à peu destructuré la forme et sa représentation etc.
Aujourd'hui, il existe une multitude de représentations et de perceptions possibles.

Les contours

Dans la réalité, ces contours n'existent pas : ce sont des lignes fictives qui nous permettent de délimiter un objet dans l'espace. Pour que votre dessin ait du volume, ces lignes doivent devenir imperceptibles : vous estomperez les contours à la gommes, de manière à les faire disparaître une fois travaillées les valeurs ou les couleurs.
Bien sûr, il existe des dessins réalisés tout en lignes et en contours pour créer davantage une écriture et un graphisme que du relief et du volume.

Formes et perceptions

Le monde est constitué de formes variées :  animaux, végétaux, objets, êtres humains, constructions etc.
Pour appréhender les rapports existants entre ces formes, il faut connaître les lois complexes de la composition : les rapports entre les objets créent des tensions, des forces, des vides, des pleins etc. pour évoquer une atmosphère particulière.
Une fois la composition établie, n'oubliez pas les notions de valeurs, de couleurs, d'ombres et de lumières.
Enfin, il faut considérer l'espace de la composition, plus communément appelé « fond » : cet espace a une grande importance dans la mesure où il permet de cadrer la composition et de la situer dans une atmosphère donnée.
Chaque objet peut s'inscrire dans une forme géométrique simple : carré, cube, cercle, sphère, cône, cylindre...
Quand vous dessinez, ayez toujours en tête cette simplification formelle qui vous permettra de positionner rapidement et efficacement votre composition.
"Tout dans la nature se modèle selon la sphère, le cône et le cylindre. Il faut s’apprendre à peindre sur ces figures simples, on pourra ensuite faire tout ce qu’on voudra." Cézanne

Dessin d'observation
Egrugeoir avec son pilon, un bol, deux oignons,chaudron de cuivre rouge et couteau, Chardin

L'espace est matérialisé par la lumière et les ombres générées. Chaque objet trouve sa place dans cette composition parfaitement équilibrée.

Suivez la Salamandre sur Tweeter I L'Atelier sur Facebook I RSS I Liens IMentions légales. Accès. ContactI L'Atelier de la Salamandre 43, boulevard Chilpéric 77500 Chelles
06 64 28 14 97
©2008 L'Atelier de la Salamandre
Reproduction des photos interdite sans mon autorisation